Nokia s’apprête à licencier en France

L’équipementier vient de rendre publique sa volonté de supprimer 597 emplois dans l’Hexagone d’ici 2019. Cette annonce intervient un an et demi après celle faisant état de 10 000 destructions de postes à travers le monde, dont 400 en France. Le nouveau plan social concernera les filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks et leurs 4 200 employés. Ce seront plus particulièrement les fonctions centrales et support de ces dernières, basées respectivement à Paris-Saclay, dans l’Essonne, et Lannion, dans les Côtes-d’Armor, qui seront touchées.

Pour justifier cette décision, Nokia précise qu’elle s’inscrit dans une stratégie de renforcement autour de certaines technologies clés comme la 5G, les objets connectés et la cybersécurité. Ainsi, le groupe prévoit en parallèle le recrutement sur le territoire national de 500 ingénieurs en R&D d’ici la fin 2018. Les syndicats rappellent toutefois qu'à ce jour seuls 20 % de ces nouveaux emplois ont été pourvus.